top of page

Pêr Vari Kervarec duo

369711154_955593705612202_8224204181609603074_n-removebg-preview.jpg

GWRAGEZ (L’Ile aux Femmes)

Hommage aux femmes de Bretagne

L'île des Femmes tirerait son nom du fait que les femmes de goémoniers faisaient sécher le goémon sur cette île aisément accessible à marée basse.

Une légende est associée à cette île : une femme âgée ou fée de la mer (Groac’had Vor) filait dans une grotte de l'île. Elle confia sa quenouille magique à une autre femme qui devint riche mais perdit tout quand elle révéla son secret.

En Bretagne, ce sont les femmes qui mènent ! Pendant que les maris étaient en mer, ou à la guerre, ce sont elles qui tenaient les cordons de la bourse et qui géraient les affaires.

D’où cette idée bien ancrée d’un matriarcat breton, d’une terre dirigée par des femmes.

Voilà encore un cliché, mais un cliché qui a tout de même une part de vérité, car la femme, en Bretagne, a souvent eu accès au pouvoir, au même titre que les hommes.

 

Reconstruire notre Matrimoine culturel consiste à rendre à nouveau visibles les œuvres oubliées des femmes du passé en les intégrant à notre héritage global pour leur donner la place qu’elles auraient dû avoir si l’histoire ne s’était pas écrite au masculin.

"Entre traditions bretonnes et légendes celtiques, Gwragez raconte ces femmes, mères, artistes, rebelles, bandits, tueuses, ou mouvement de femmes qui ont marqué l'histoire culturelle et sociétale de la Bretagne.
A travers un voyage fait de récits, de poésies et de musique, le duo rend hommage à la Femme et donne une visibilité au matrimoine breton en explorant les portraits ardents et colorés de célèbres figures bretonnes.

L'union du piano et de la voix, saupoudré du chant de la bombarde, mêle des thèmes aux sonorités douces et rugueuses, tendres et passionnées...

Une voix et un piano, un homme et une femme : deux univers qui se croisent dans un équilibre artistique intime et exalté, à l'image du lien et de la complémentarité qui unissent les hommes et les femmes dans tous les domaines.

 

Car le féminisme n’est pas un combat dépassé ou une guerre des femmes contre les hommes. Il devrait prendre la forme d’une éducation nécessaire à tous vers un monde plus juste : des inégalités persistent dans notre société et les supprimer permettrait de vivre plus harmonieusement.

En s’ancrant dans le passé pour mieux envisager l’avenir, Gwragez participe à ce projet en redonnant aux femmes la visibilité qu’elles méritent dans la culture bretonne."

Distribution :

Caroline Faget :  piano

Pêr Vari Kervarec :  Chant, bombarde

HORAIRES DE PASSAGE

Plérin :

Rennes :

Guer : 

Nantes :

bottom of page