Lina Bellard

Toutes les filles s'appellent Jeanne

Infuencée par les instruments à cordes du monde, Lina Bellard fait surgir des couleurs et des rythmes rarement entendus à la harpe. Au travers d’un jeu emprunt d’infuences indienne, africaine ou orientale, elle donne à entendre des mélodies de Bretagne et d’ailleurs.


Puisant dans les traditions musicales du monde les techniques de jeu que son travail rend peu à peu nécessaire, elle fait sonner la harpe d’une manière inattendue, allant de l’effleurement à la percussion. Parfois, on croit entendre des sons continus émerger de la trame sonore. Il arrive aussi que les équilibres habituels de l’instrument soient troublés, voire même renversés, pour mieux servir le discours musical si particulier des musiques modales. Sans cesse précisés et multipliés, tous ces détails n’en sont pas, car ce sont eux qui permettent de retrouver, sous une forme inédite, la richesse et la complexité des phrasés des musiques traditionnelles.

© 2019 par Les Zef et Mer